Accueil » Bibliothèque » * Meilleures technologies disponibles (MTD) / Technologies propres, sûres et sobres (TPSS)

Directive n° 96/61/CE du 24/09/96 relative à la prévention et à la réduction intégrées de la pollution

Source AIDA : www.ineris.fr/aida

Ambiguïté entre technologies propres et meilleures techniques disponibles

Année 2006 VALÉRIE LAFOREST ET RÉMI BERTHÉAS

En parallèle à l’objectif global de production plus propre diffusé par le PNUE, deux approches concernant les procédés coexistent, celles des technologies propres, d’une part, et celle des Meilleures Techniques Disponibles (MTD) d’autre part. L’étude de ces deux approches, notamment au travers de leur utilisation au niveau réglementaire et au sein des approches volontaires, fait ressortir une certaine ambiguïté. En effet, bien qu’étant inscrites dans un objectif commun de prévention, elles présentent une certaine disparité que nous faisons ici ressortir notamment dans un objectif de clarification. Cet article initie une réflexion vis-à-vis des approches environnementales touchant aux procédés de production.

Qu’est-ce que les Meilleures Techniques Disponibles (MTD) ?

Année 2006 Hubert de Chefdebien, hdechefdebien@cnim.com Président du SNIDE (Syndicat National des Concepteurs et Constructeurs des Industries du Déchet), représentant de la FEAD (Fédération Européenne des activités du Déchet et de l’Environnement) au groupe de travail (TWG) du Bureau Européen de l’IPPC (E-IPPC-B)

Les BATs ou MTD (Meilleures Techniques Disponibles) sont discutées à l'échelon européen (mais déterminées au niveau local) ; elles visent à rassembler pour l'industrie les approches et procédés les plus favorables au respect de l'environnement dans des conditions économiques acceptables. Comme bon nombre d'autres industries, le traitement des déchets est concerné ...

L’usine modèle

Présentée à Pollutec 2010


Construire une maquette d'usine regroupant ce qui se fait de mieux aujourd'hui en termes d'économie d'énergie : tel est le défi qu'a relevé le Centre technique des industries aérauliques et thermique (CETIAT) à la demande de la Région Rhône-Alpes.

Le résultat est une usine modèle qui traite ses eaux usées, filtre ses fumées, emploie un bureau d'études chargé de faire de l'éco-conception... L'objet principal est cependant de mettre en avant les principaux postes de consommation énergétique sur la ligne de production de l'usine. Divers points de la maquette s'éclairent en fonction des boutons actionnés par les visiteurs ; chacun correspond à un poste de consommation. En même temps, sur les écrans adjacents sont listés cinq à dix leviers d'action pour réduire ce poste. Autour de la maquette, les centres techniques présentent des procédés innovants et éco-performants, et des écrans tactiles permettent de découvrir des exemples réels de mise en place de ces solutions.

Pour en savoir plus : http://www.cetiat.fr